Compagnie Acte - Actualités

JOURNAL d’un SEUL JOUR se pose sur la BML de Lyon

JOURNAL d’un SEUL JOUR se pose sur la BML de Lyon

LA DANSE EST UNE QUÊTE DE LA PLACE OU DU LIEU D’ÊTRE, MÊME S’ILS SONT IMPOSSIBLES (Daniel Sibony, Le Corps et sa danse)

Ils, elles, nous, y sommes arrivés !!
2, 3, 4, 6 novembre 2015 : Premiers pas d’un bivouac volant, dansé, rêvé pour JOURNAL d’un SEUL JOUR, sur la face Est de la BML de Lyon.

Tous y étaient :
Antoine Degantho a creusé le sillon de la direction technique, Pascal Bouvier l’a tout juste derrière épaulé,
Bruno Fontimpe , directeur d’EVEREST a construit mordicus le projet,
la Maison de la Danse l’a soutenu, soupesé, apporté,
la Ville de Lyon l’a accordé, la Bibiothèque l’a accompagné,

et Annick, elle n’a jamais cessé d’y croire, vouloir, le rêver là, exactement là, ça, comme cela exactement.

Aurélien Fuchs, cordiste, l’a porté sur la façade,
Alors Annick et Emilie Harache ont posé le pied 50 mètres plus haut, se sont glissées sur les carreaux brillants, sur la paroi acérée, la verticalité affutée.
Il faudra beaucoup d’heures d’affinage et de domptage du geste, nous y parviendrons.

Némo, scénographe est même passé pour le prochain coup de baguette magique qui enchanterait l’objet.
Et Gilles Aguilar, a saisi quelques instant photographiques.

Prochaines étapes de travail au printemps !

Et les mots d’Yves Nilly, écrits cet été, premiers murmures du journal d’AILE, me sont revenus au lèvres alors que je respirais l’air de la ville.

J’écris dans le vertige des verticalités, d’une écriture serrée, comme l’animal offert à la nuit qui retient chacun de ses mouvements et s’enveloppe dans l’obscurité. La paroi est abrupte, rien ne semble pouvoir s’y accrocher, la vie est en pente, en chute libre. Mais là, libre, je me redresse, repars à l’assaut des espérances.
D’ici, mes mots trouvent leur équilibre et s’accordent à la vitesse de ma chute.
D’ici, je prends la mesure du temps.
D’ici, j’observe la foule furtive comme le désir. La ville peut déborder, plus rien ne la retient.

Tout peut recommencer. Enfin.
Le voyageur pourra lever sa tête constellée de rêves, et emboîter le pas de n’importe quelle vie déglinguée.

j’ai un jour entier d’éblouissement devant moi, parce que toute ma vie, du big-bang amoureux à l’éclipse finale, n’a duré qu’un jour, un seul jour. Un seul jour plus long que toutes les vies.

Je regarde la ville au dessus de vous. Je baisse les yeux vers la rue, vers le fleuve, la gare.
Mon vertige est poli. Vous souvenez-vous de votre dernier regard amoureux ? Le mien s’attache aux migrations des corps, ceux qui prennent le train comme la mer, embrassent l’inconnu à pleine bouche, ils prennent la route ou descendent du train sans raison, parce qu’ils ont deviné que tout allait changer. Maintenant.

Moi aussi je m’étais presque endormie, le visage posé sur la vitre du train, le regard perdu dans le reflet de mes rêves.
Et puis tout à coup, une poignée de secondes, emballement, descendre du train, ne plus continuer.
Abandonner le rêve pour la réalité, ou le contraire, je ne sais plus.

C’est aujourd’hui et c’est l’inconnu.
Je peux vous tutoyer ? On n’ose pas facilement tutoyer l’inconnu, pas par respect, plutôt par crainte.

Je change de quartier.
Je mène la danse. Aïe, je l’ai dit. Danse. J’attise les mots, puis les corps.
Je fais danser la bonne aventure, pour ne plus jamais avoir peur de me réveiller. Je recycle les âmes, je veux faire danser à la lune.
Long travelling dans la ville déserte, pas à pas. Couper à travers le béton. Le temps pressé, combien d’heures encore ? Pas le moment de perdre l’envie, il faut mordre dans l’imprévu, redéployer les cartes du voyageur impétueux.

Voici les pages de mon journal, bientôt délivrées. Mon journal d’un seul jour. Lorsque j’étais encore morte d’avoir aimé.

Raconter ici me donne la chair de poule, je tremble, je feule, j’essaie de ne pas penser à ce qui arrivera si…

Yves Nilly, auteur pour JOURNAL d’un SEUL JOUR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>